EFFICIENT CARE

LA PLATEFORME NUMERIQUE POUR L'ORIENTATION DES PATIENTS


CONSTATS NATIONAUX
- DEUX EXEMPLES -


1er exemple:
La prolongation et la sur-fragmentation des séjours hospitaliers des patients âgés

Le patient âgé en perte d’autonomie hospitalisé voit son séjour hospitalier prolongé ou sur-fragmenté, ne pouvant pas notamment bénéficier des soins de suite adaptés (surcharge des services hospitaliers et complexité de la prise en charge de ces patients par les SSR).
(Voir notamment le rapport de la Cour des comptes 2012, Sécurité Sociale/Les activités de soins de suites et de réadaptation)


Les réadmissions à trente jours sont aussi un indicateur de qualité, les réadmissions pouvant être liées à un défaut de coordination de soins.
(Voir Etudes&Résultats DREES juin 2015, Tarification à l'activité: Quel impact sur les réadmissions à l'hôpital?)


Ces patients génèrent un surcout des séjours hospitaliers:

Le Haut Conseil pour l’avenir de l’assurance maladie constate que la prolongation et la sur-fragmentation des séjours hospitaliers conduisent à une surcharge et à une déformation de l’activité hospitalière (Note de juillet 2012)


Quelques chiffres:


En MCO, les plus de 65 ans ont concentré 38 % des 22,5 millions de prises en charge hospitalières complètes (en 2010). Le rapport du Haut Conseil pour l’avenir de l’assurance maladie évalue à 11 % le nombre de séjours sur-fragmentés pour cette population âgée. Autant de séjours qui pourraient être transférés dans des structures de soins moins onéreuses.
http://www.securite-sociale.fr/IMG/pdf/eclairage_maladie_prise_en_charge_hospitaliere_personnes_agees.pdf


La conclusion d'une étude de la DREES:

Une étude de la DREES en 2008 en déduit (dans son rapport sur l’impact du vieillissement de la population sur les structures de soins) que « l’organisation des soins et les pratiques qui en découlent pourraient plus que compenser l’effet induit par le vieillissement de la population ».

La conclusion de la Direction Générale de l'offre de soins:

Dans son rapport 2014 au Parlement relatif à la réforme du modèle de financement des établissements de santé, elle demande à promouvoir les modalités de coordination, de coopération, et d'intégration des acteurs associés à une médecine dépassant la T2A et les clivages induits par les dispositifs de financement.

Le dispositif Assistance Orientation Seniors (AOS) de EFFICIENT CARE tend à répondre à cette suggestion de la DREES.




2ème exemple:
Le coût important des hospitalisations dues aux chutes des personnes âgés

Le dispositif Assistance Orientation Seniors (AOS) de EFFICIENT CARE répond aussi aux besoins de soins de suites après un accident de la vie courante (AcVC), notamment une chute ayant nécessité une hospitalisation en service de chirurgie ou en service de médecine.

Or, la chute est la première cause d'hospitalisation chez les patients âgés.

Juste quelques données chiffrées sur les seules chutes:

450 000 chutes chez les plus de 65 ans générant une entrée aux urgences.
27 % de ces urgences seront hospitalisés en service de médecine.
10 % de ces urgences seront hospitalisés en service de chirurgie.
Le cout annuel estimé des chutes en France pour les plus de 65 ans: 2,5 Milliards d'euros


Quelques sources:

http://www.drees.sante.gouv.fr/IMG/pdf/esp2011_83_groupes_pop_obj99.pdf
http://www.has-sante.fr/portail/upload/docs/application/pdf/2009-06/chutes_repetees_personnes_agees_-_argumentaire.pdf
http://www.bichat-larib.com/documents.jmg/94_EVAL-PA.pdf







Desktop Site